Yaga – La déesse de la nature

Jonathan Simard (auteur), Myriam Roy (illustratrice), Les éditions Édiligne, 2018, 198 pages

Ce petit roman de poche m’a fait de l’œil. J’étais bien curieuse de lire cette histoire, ainsi que ma fille. J’avais hâte de connaître son point de vue. Ce roman fait partie de la collection des contes So-Lam de la maison d’édition Édiligne et il est adressé aux enfants âgés de 7 ans et plus. On retrouve dans cette collection fantastique des créatures, des peuples et des divinités autant originales qu’étranges.

Ce roman de poche est spécial. Il offre un petit quelque chose que j’apprécie beaucoup. C’est une version « Tête-bêche » – langue Française d’un côté et Anglaise de l’autre. Vous trouverez exactement les mêmes phrases aux mêmes numéros de page. Le livre contient 198 pages, mais l’histoire n’en fait que 98. Il se lit très bien et rapidement. J’aime aussi le fait que l’auteur varie son style d’écriture et sa taille, ce qui facilite la lecture pour nos petits débutants. De plus, certains mots sont mis en évidence pour aider à l’apprentissage de la langue seconde, que ce soit l’anglais ou le français.

« La jeune déesse a une lourde tâche imposée par la Fée-Mère. Elle doit apprendre à créer les animaux et les plantes. Mais avec tous les pouvoirs qu’elle acquiert, elle profitera plutôt de la situation pour s’amuser ! Va-t-elle comprendre qu’elle doit prendre ses responsabilités au sérieux ? »

Un livre avec des illustrations en noir et blanc, pleines d’émotions qui aborde de belles valeurs telles que le respect et l’écoute des consignes.

Ce qu’en a pensé ma fille (7 ans) : L’histoire est bien, je l’ai aimé, c’est un peu spécial comme histoire. J’aime que ce soit écrit gros, c’est plus facile à lire en suivant mon doigt. Je n’ai pas lu la partie en anglais parce que je ne sais pas parler anglais. Mais lorsque je serai meilleure, je vais le lire. Je trouve ça le fun qu’on puisse retrouver exactement le même mot à la même place de l’autre côté du livre, ça va m’aider à mieux comprendre ce que je lis. Mais j’ai trouvé la fin triste… J’aurais aimé que Yaga puisse avoir une vie plus heureuse.

*Merci aux éditions Édiligne pour le livre offert!*

Note : 4 sur 5.

Note : Le nombre d’étoiles accordé est décerné par moi-même.

Pour vous procurer cet album, cliquer sur l’information en orange en tête d’article. Cela vous mènera directement sur leslibraires.ca et ainsi vous encouragerez les librairies indépendantes du Québec. ❤️

N’hésitez pas à m’écrire dans les commentaires!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s